0

Approvisionnement responsable

Lindt & Sprüngli entretient d’étroites relations avec le Ghana. La majeure partie du cacao utilisé pour fabriquer le chocolat LINDT provient de ce pays d’Afrique de l’Ouest. Les producteurs locaux cultivent ce fruit très recherché depuis des générations. Grâce à son programme agricole, Lindt & Sprüngli s’engage à améliorer les conditions pénibles de travail et de vie des cultivateurs ghanéens.

Depuis des années, Lindt & Sprüngli tente de résoudre le problème consistant à préserver le meilleur cacao tout en améliorant la qualité de vie des cultivateurs. L’année 2008 a marqué une étape importante : avec son partenaire de la chaîne d’approvisionnement Armajaro et le Ghana Cocoa Board, Lindt & Sprüngli a lancé un projet novateur qui a favorisé la mise en place de son programme agricole actuel.

Depuis, on continue d’organiser l’approvisionnement en cacao de manière responsable. Ce travail se divise en quatre étapes.

1. Tout d’abord, la traçabilité : elle signifie que nous savons d’où provient chaque fève de cacao achetée. Grâce aux codes figurant sur les sacs, nous pouvons remonter jusqu’aux producteurs qui ont cultivé et fourni les fèves. Cette démarche est indispensable à l’amélioration de la situation des cultivateurs : si Lindt & Sprüngli et ses partenaires connaissent les producteurs locaux, ils peuvent travailler à bonifier leurs conditions de manière plus ciblée.

2. Viennent ensuite la formation et le suivi interne : grâce à des mesures de soutien, les producteurs peuvent constamment améliorer la culture et la transformation du cacao jusqu’à sa livraison. Pour que les aspects sociaux et écologiques s’inscrivent dans la mentalité des cultivateurs à long terme, nous mettons notre espoir dans les écoles d’agriculture sur le terrain. Elles sensibilisent les producteurs à des sujets tels que le travail des enfants, la sécurité professionnelle et l’écologie. Ils acquièrent en même temps les connaissances agricoles nécessaires pour améliorer leur rendement. En analysant systématiquement les données fournies par le système de surveillance interne que nous avons développé, nous pouvons mesurer les progrès réalisés dans le domaine des pratiques agricoles, sociales et écologiques.

3. En troisième lieu, on réalise des activités de perfectionnement : Lindt & Sprüngli investit dans le développement des producteurs ainsi que de la collectivité. Les cultivateurs, par exemple, obtiennent du financement et de nouveaux plants. La collectivité se développe grâce à l’amélioration des infrastructures locales, notamment au forage de puits, qui lui permet d’accéder à l’eau potable, ou à la fourniture de moustiquaires, qui renforcent sa santé.

4. La quatrième et dernière étape est l’évaluation externe : des vérificateurs indépendants et reconnus évaluent les systèmes et les pratiques des cultivateurs. Les clients sont donc certains que Lindt & Sprüngli travaille constamment à l’amélioration des pratiques des producteurs de cacao.

Ces quatre étapes, qui forment les piliers du programme agricole de Lindt & Sprüngli, constituent la base solide d’un approvisionnement responsable en cacao. Tous en profitent : les cultivateurs peuvent produire davantage et donc augmenter leur revenu à long terme, et LINDT dispose de fèves de cacao de haute qualité pour fabriquer son chocolat. Tout ceci est également bénéfique pour la planète : les producteurs étant formés aux pratiques agricoles respectueuses de l’environnement, les contraintes pesant sur les sols, l’air, l’eau et les animaux sont allégées. Les clients et les consommateurs sont assurés que Lindt & Sprüngli prend la durabilité très au sérieux, et que les conditions sociales des cultivateurs et de leur village s’améliorent constamment.

Gros plan sur le Ghana

La Côte d’Ivoire et le Ghana sont deux des plus importants pays producteurs de cacao. Plus de la moitié des récoltes mondiales provient de ces deux pays d’Afrique de l’Ouest. Le Ghana réunit de meilleures conditions pour un approvisionnement responsable en cacao de haute qualité. Ainsi, LINDT n’utilise que des fèves de cacao provenant de ce pays depuis 2005. Les fèves y sont de meilleure qualité, et il y a moins de risques que des enfants soient employés à ce travail, le marché ghanéen du cacao faisant l’objet d’une réglementation stricte depuis plusieurs années. L’État impose un prix minimum pour ce produit : les producteurs bénéficient donc d’une plus grande sécurité et d’un revenu stable. En nous concentrant sur un seul pays et en collaborant étroitement avec nos partenaires locaux, nous comprenons un peu mieux ce pays et les Ghanéens chaque jour. Nous pouvons donc faire face de manière très précise aux insuffisances et aux défis que nous rencontrons. Les solutions que nous élaborons avec nos partenaires répondent aux problèmes les plus importants des cultivateurs.

Contribution volontaire

Afin de développer des projets aussi spécifiques pour les producteurs et d’améliorer leurs conditions de vie, nous versons volontairement une prime pour chaque tonne de cacao achetée en vue de fabriquer le chocolat LINDT. Cet argent est investi dans des projets locaux qui améliorent les conditions de vie et de travail. Les projets liés à l’éducation et à la formation continue des cultivateurs nous tiennent particulièrement à cœur.

Le cacaoyer étant un arbre fragile, il faut le cultiver et l’entretenir en recourant principalement au travail manuel, afin de produire les fèves de qualité qui serviront à fabriquer l’excellent chocolat LINDT. Un savoir-faire imposant s’avère indispensable pour planter correctement les arbres, récolter leurs fruits au bon moment et accomplir les premières étapes de leur transformation. Nos partenaires locaux collaborent avec les producteurs pour assurer cette qualité. Les cultivateurs peuvent ainsi travailler de manière plus rentable, améliorer la qualité et augmenter le rendement de leurs terres. En outre, on attache une grande importance à des sujets tels que la sécurité professionnelle, les conditions de travail équitables et le respect de l’environnement lors des séances de formation.

Eau potable et accès à l’éducation

Mais il ne suffit pas d’investir dans l’éducation et la formation des producteurs de cacao. Il est tout aussi important de travailler à l’amélioration des conditions de vie et des infrastructures. Par exemple, l’accès à l’eau potable ou à l’éducation est souvent inadéquat, et les maladies tropicales comme la malaria sont largement répandues. Lindt & Sprüngli a instauré de nombreux projets avec des partenaires locaux pour s’attaquer à ces problèmes, en distribuant des milliers de moustiquaires et en construisant des puits afin de préserver la santé des villageois, par exemple. En 2008, une école a été reconstruite et modernisée après sa destruction. D’autres petits centres de formation, appelés centres de ressources des villages, ont été construits. Ils permettent aux producteurs de cacao d’accéder à la formation et, aux écoliers, d’utiliser un ordinateur, Internet et les technologies de communication modernes. 

Expansion du modèle de réussite

Le programme agricole Lindt & Sprüngli, développé à partir du projet ghanéen, est adapté à l’approvisionnement responsable et durable en cacao. L’accent est mis sur le progrès continu et les activités concrètes d’amélioration sur le terrain. Ce modèle étant une réussite, le programme s’étendra au cacao d’autres origines et d’ici 2020, il couvrira l’ensemble de notre approvisionnement.