0

Une nouvelle école pour Kyekyewere

Glückliche Schüler in der neuen Schule für Kyekyewere

Les producteurs de cacao ghanéens ont l'habitude des tempêtes tropicales qui se produisent régulièrement pendant la saison des pluies. Mais personne n'aurait pu prévoir que l’une d’entre elles, particulièrement violente, détruirait l'école primaire de Kyekyewere. Par chance, l'école a été reconstruite rapidement, en grande partie grâce à l'aide de Lindt & Sprüngli.

Avec du recul, la tempête tropicale qui a en partie détruit l'école primaire de la ville de Kyekyewere, au Ghana, en 2008, a également révélé un côté positif. Sans cette tempête, les enfants des villages environnants seraient encore bien loin de recevoir une éducation secondaire, et l'école ne serait probablement pas reliée au réseau électrique non plus. Mais commençons par le commencement.

Il y a quelques années encore, il n'existait qu'une école primaire à Kyekyewere.

Lorsque des pluies torrentielles l’ont détruite en 2008, on l’a beaucoup regrettée. Afin d'offrir malgré tout une scolarité un tant soit peu décente aux enfants, les autorités locales ont imaginé une solution de fortune et improvisé une école dans une église voisine. Les enfants ont ainsi pu continuer à suivre leurs cours, malgré le cadre inhabituel et les horaires décalés. Cette solution ne pouvant être que temporaire, les autorités ont cherché un moyen de reconstruire l'école.

Die neue Schule in Kyekyewere

Des conditions de vie améliorées pour la jeune génération

Alex et Deborah sont convaincus que l’agrandissement de l’école et l’amélioration des infrastructures sont très importants pour les élèves de Kyekyewere. Aujourd’hui, l’image de l’école est bien meilleure au sein de la population locale. Les élèves sont plus nombreux à suivre des cours, ils sont plus assidus et ils apprécient davantage l’école. Et l’instruction, tout particulièrement au Ghana, est essentielle pour améliorer les conditions de vie de la future génération.